Les Filles Mal Gardées [titre provisoire]

Première de création : 25 janvier 2020 au Festival TRENTE TRENTE

Sur une commande de Jean-Luc Terrade, directeur artistique du Festival TRENTE TRENTE

« Trois filles sur pointes dans un espace délimité, une sorte de ring, de cage, un dancefloor … ou plutôt un espace de revendication, d’expérimentation d’une danse qui casse les codes, le plancher et impose sa modernité.

Pas de ballerines ou tutu, mais des performeuses qui vont s’imposer, s’imbriquer, se défier, NOUS défier. Des danseuses atypiques qui ont décidé dans leur apprentissages d’urbaniser leur danse classique, d’être hybrides, différentes, mutantes.

La pointe, cet outil qui sert à l’élévation, à l’équilibre, va devenir ici une arme affutée, des lames tranchantes qui vont cisailler l’espace et dessiner des formes géométriques, carnassières. Trois Lara Croft qui vont nous braquer avec leurs pointes et exécuter des katas percussifs.

C’est une expérience électro-académique, un frottement néo-classique urbain, une performance à 360°, courte, incisive, pour une danse incarnée, engagée, coup de poing.  » Anthony Egéa

Direction artistique et chorégraphie : Anthony Egéa

Regard extérieur : Jean-Luc Terrade

Scénographie et lumière : Florent Blanchon

Costumes : Hervé Poeydomenge

Décor : Atelier de construction de l’Opéra National de Bordeaux

Interprètes : Olivia Lindon, Jade Paz Bardet, Florine Pegat Toquet

Durée : 20 minutes