Contenu pédagogique

Publié le : 01 sept. 2021. Dernière mise à jour : 20 déc. 2021.

Trois années de formation intensive

Les deux premières années de la formation sont consacrées à un apprentissage en studio, bien que des projets de création et d’échanges à l’extérieur aient lieu (École de Cirque de Bordeaux, de Théâtre, streetshows…). La troisième année est appelée Jeune Ballet Urbain, un tremplin vers le monde professionnel afin de permettre aux jeunes danseurs d’acquérir une expérience scénique et de se construire un réseau. Tout au long du cycle global de formation, des examens et des réunions pédagogiques ont lieu afin de coordonner au mieux l’équipe pédagogique et l’évolution des élèves.



Grâce à des workshops avec des intervenants extérieurs, les danseurs de la formation peuvent découvrir d’autres univers chorégraphiques, des démarches de création, des techniques et pratiques spécifiques (gaga, flying low, danse théâtre) et enrichissent ainsi leur travail d’interprétation tout en rencontrant des artistes, chorégraphes et metteurs en scène professionnels. Ils constituent ainsi leur réseau professionnel.

La première année met l’accent sur les fondamentaux techniques des danses « académiques », une harmonisation des niveaux de chacun dans les autres disciplines, une ouverture d’esprit vers de nouveaux arts et enseignements et une volonté de créer un groupe fort et uni. Ils travaillent également autour de l’administration du spectacle vivant, en créant leur propre association, et sur la pédagogie et la médiation à travers des projets d’éducation artistiques et culturels au sein d’établissements scolaires ou spécialisés.

La seconde année tend à développer la sensibilité artistique et l’identité propre à chacun des danseurs, notamment en se réalisant à travers un solo qui évoluera au fur et à mesure de l’année. Les modules de théorie appliquée poussent les élèves à développer et concrétiser des projets de terrain. Un suivi individualisé à travers l’accompagnement vers les auditions (CV, teaser vidéo, lettre de motivation …) est mis en place.

La troisième année est une réelle insertion professionnelle au métier de danseur interprète qui clôture cette formation. Ce Jeune Ballet Urbain est un tremplin et une liaison entre une pratique technique régulière, des répétitions en studio et des tournées professionnelles. Sous la direction d’Anthony Égéa, cette année entretiendra également la pérennité d’un répertoire hip hop, souvent méconnu ou oublié et mettra également à l’honneur de jeunes chorégraphes émergents, autour de formes hip hop plus métissées.

 

Modalités d'évaluation

1ère année

Les évaluations ont lieu deux fois dans l’année : au mois de décembre et au mois de juin.

1er semestre : évaluations techniques de décembre.

Les stagiaires, devant un jury composé du directeur artistique, de la coordinatrice pédagogique et de professeurs de la formation professionnelle, réalisent des cours techniques (classique, jazz, contemporain, breakdance, hip-hop…) et présentent les variations travaillées lors du semestre. Le jury évalue alors les aptitudes techniques. Suite à ces évaluations, la coordinatrice pédagogique rédige des bulletins avec les appréciations des professeurs, qui seront remis aux stagiaires lors d’entretiens individuels lors desquels un bilan du semestre et des évaluations sera effectué.

2ème semestre : évaluations artistiques de juin.

Les stagiaires passent de façon individuel devant un jury composé de professionnels du monde de la danse. Ils présentent un travail chorégraphique individuel qu’ils auront préparé pendant l’année. À la suite de ces présentations, ils sont interrogés par le jury. La coordinatrice pédagogique organise par la suite des bilans individuels pour faire le bilan de l’année et de leur évaluation.


2ème année

1er semestre : évaluations techniques de décembre.

Les stagiaires, devant un jury composé du directeur artistique, de la coordinatrice pédagogique et de professeurs de la formation professionnelle, réalisent des cours techniques (classique, jazz, contemporain, breakdance, hip-hop…) et présentent les variations travaillées lors du semestre. Le jury évalue alors les aptitudes techniques. Suite à ces évaluations, la coordinatrice pédagogique rédige des bulletins avec les appréciations des professeurs, qui seront remis aux stagiaires lors d’entretiens individuels lors desquels un bilan du semestre et des évaluations sera effectué.

2ème semestre : carte blanche aux stagiaires en juin.

Cette évaluation finale en format scénique est évaluée sous le regard d’un jury composé du directeur artistique et d’artistes professionnels extérieurs à la formation, ouvert au public. Les stagiaires choisissent leur format d’évaluation à travers diverses propositions : solo, duo, trio ou composition de groupe. Le but est ici d’évaluer leur capacité à s’approprier les outils appris durant ces deux années de formation, mais aussi leurs qualités d’artiste-interprète.

Teaser de la formation professionnelle du danseur hip-hop Rêvolution