La compagnie

Compagnie Rêvolution

C’est en 1991 que sont posés les jalons de la Compagnie Rêvolution Dance, initialement imaginée sous la forme d’un collectif de jeunes artistes. En animant cet espace de rencontres et de partage où les influences de chacun se croisent et se nourrissent mutuellement, les jeunes artistes revendiquent un décloisonnement du champ chorégraphique.

Au fil des années, leurs identités artistiques voyagent, s’enrichissent, se singularisent et tout naturellement leurs convergences artistiques diminuent. A partir de 2001, le collectif devient une compagnie, portant dorénavant la seule signature d’Anthony Egéa. L’année qui suit, la compagnie ouvre les portes de la première formation professionnelle pour des interprètes hip hop en France.

Enthousiaste et dévouée, son équipe pédagogique fera gagner peu à peu une solide assise de la formation au niveau local, puis régional et enfin national. L’activité du centre de formation s’intensifie très rapidement et le répertoire de la compagnie s’étoffe, avec des propositions artistiques qui abordent des sujets dits de “société”, comme la place de la femme dans le hip hop (Amazones, Soli 2), le métissage des esthétiques (Tryptique, Urban Ballet, Clash), des cultures (Rage) ou encore des arts (Les Forains, Anima).

Le fourmillement incessant d’idées d’Anthony Egéa pousse la compagnie à se réinventer continuellement, et invite le public à traverser de nouvelles passerelles entre les esthétiques. Elle surprend par l’ouverture de ses repères chorégraphiques, dans une recherche continue d’harmonie, entre symétrie et déséquilibre, douceur et urgence, continuité et modernité…